Concevoir des smart buildings et des smart cities

La révolution de l’internet des objets est en marche. Il nous semble aujourd’hui nécessaire d’exploiter ces paramètres pour faire en sorte que nos bâtiments, les smart buildings, soient en capacité de capter et de répondre aux besoins de leurs usagers.

La construction bioclimatique ne suffit pas aux smart buildings

Notre agence Seuil architecture et ses partenaires réalisent depuis plusieurs années des bâtiments bioclimatiques.  Ils se caractérisent par une gestion efficace du chauffage avec une isolation renforcée par le biais de ressources renouvelables – notamment pour l’eau chaude sanitaire – la limitation des surchauffes estivales avec des dispositifs de protection solaire.

Nous mesurons les énormes progrès accomplis. Pourtant, aujourd’hui, cette approche ne suffit plus. Nous devons ajouter à cette réflexion une nouvelle approche sur le numérique en essayant de la comprendre et de récupérer le meilleur.

Faire émerger les besoins futurs des utilisateurs

Nous sommes addicts à nos smartphones. Non parce qu’ils sont pures technologies mais pour les services qu’ils nous rendent : communiquer, photographier, écouter de la musique, connaître la météo, accéder à internet et même nous réveiller.

Nous ne connaissons pas encore tous les services que l’internet des objets peut offrir aux utilisateurs de nos futurs bâtiments mais nous pouvons en faire émerger certains :

  • réaliser des économies d’énergie,
  • réduire la maintenance,
  • augmenter le confort (qualité de l’air par exemple),
  • sécuriser les lieux (en facilitant l’intervention des pompiers par exemple).

Il s’agit de mettre en œuvre une gestion intra-bâtiments,  capable d’offrir et de recevoir des services de l’écosystème constitué par l’ensemble des bâtiments mis en synergie et partageant informations et énergie. La production électrique d’une toiture en photovoltaïque alimentant des bureaux en semaine pourrait être revendue aux logements voisins le week-end.

Smart buildings ? Des bâtiments intelligents car communicants

 

Le bâtiment devient smart, c’est-à-dire intelligent, quand il communique et améliore le ROI (Return On energy Invested). Ainsi, ce bâtiment optimisé et élaboré en BIM (Building Information Modeling) va se faire financer par des effacements, va réduire ses consommations énergétiques par le pilotage des consignes et des cycles énergétiques grâce à la gestion technique centralisée (GTB) et la gestion technique des bâtiments (GTC) tout en garantissant la sécurité et la sûreté des informations collectées.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedIn
×
MENU