SEUIL NEWS

News | 4 juin 2021

Concours remporté : nous allons construire le collège de Castelnau d’Estrétefonds !

Le Conseil Départemental de la Haute-Garonne a choisi de nous faire confiance sur cette nouvelle réalisation. Ensemble, nous souhaitons concevoir un bâtiment favorisant l’épanouissement des élèves dans un îlot de fraîcheur et de biodiversité.

 

Notre parti architectural est de construire un collège de proximité, aux performances environnementales exemplaires, dans un bois où il est agréable d’étudier. En effet, le site profite d’un cadre boisé exceptionnel, réservoir de biodiversité. Nous conservons donc l’ensemble des arbres existants en les complétant avec des plantations faites à partir d’essences locales. 

 

Au-delà du cadre atypique, les enjeux constructifs et environnementaux forts de notre proposition sont les suivants :

  • Une qualité des usages et des espaces avec, par exemple, un CDI chaleureux, particulièrement lumineux et construit en ossature et bardage bois ;
  • Une attention particulière au traitement acoustique des différents espaces (cantine, CDI, salles de classe…) ;
  • Des protections solaires pour un plus grand confort d’été dans les salles de classe ;
  • Une prise en compte de la biodiversité grâce à l’intervention d’Ecotone, bureau d’études spécialiste en recherche et environnement ;
  • Le choix de placer le « city stade », trop souvent auto-approprié par les garçons et leurs jeux de ballons, en contre-bas de la cour de récréation principale où chacun·e doit pouvoir se sentir à l’aise !

 

 

Voici le récit de Camille et Louise, deux futur·es élèves « du collège dans les bois » de Castelnau d’Estrétefonds :

 

Camille et Louise, en 4e B, doivent faire un exposé sur la biodiversité. Un matin en arrivant en bus, Louise traverse le petit bois dégagé et rejoint Camille qui l’attend devant l’entrée du collège. Louise lui dit :

« Pourquoi ne parlerait-on pas de notre collège pour notre exposé sur la biodiversité. Après tout, des arbres sont bien sculptés sur la façade de l’entrée ! »

Camille lève la tête et se remémore sa rentrée en 6e et la sensation intrigante de rentrer dans une forêt sous ce porche planté.

« Oui, pourquoi pas, répond Camille d’une voix monocorde. »

Louise, surexcitée, traverse le portail, passe devant la loge du gardien, le garage à vélos, le hall d’entrée et la salle des surveillants. Dans la cour, elle se tourne vers Camille et crie :

« Le collège Castelnau d’Estrétefonds, des collégien·nes épanoui·es dans un îlot de fraîcheur boisé, elle sourit et dit : ce sera le titre de notre exposé. »

 

 

Louise repense aux nichoirs à oiseaux, aux hôtels à insectes ou aux ateliers de jardinage auxquels elle a déjà participé en 6e et 5e. Elle perçoit les bosquets denses, les prairies fleuries, la toiture végétalisée du CDI. Elle regarde les plantations qui protègent les façades du soleil et les protections solaires (casquettes solaires, claustras bois et stores).

Ces espaces arborés et plantés permettent l’assainissement de l’air ambiant, favorisent la biodiversité et créent ainsi un véritable îlot de fraîcheur.

 

 

Une fois en classe, à côté des fenêtres en bois, Camille et Louise écoutent Mme Thomas :

« Vous, les élèves, vous êtes les premier·ères acteur·rices de la question écologique au sein de notre établissement ! »

Camille lève la main.

« Madame, notre collège est au cœur des bois mais a-t-il d’autres particularités ?

— Eh bien, répond Mme Thomas, il produit plus d’énergie qu’il n’en consomme avec plus de 1550m² de panneaux photovoltaïques, et il est très performant grâce à son système de chauffage et de rafraîchissement à base de géothermie. Il participe aussi à la lutte contre le réchauffement climatique par l’emploi d’éco-matériaux avec son CDI construit en ossature et bardage bois et son isolation biosourcée, puis conclut-elle, le collège propose des espaces de sociabilisation. »

La sonnerie retentit et en descendant les escaliers, Louise demande à Camille :

« Qu’a-t-elle voulu dire par sociabilisation ?”

Camille réfléchit et répond avec calme :

« Je crois que ça veut dire que ça favorise les relations humaines. »

 

 

Camille et Louise ne prennent que 20 minutes pour manger et s’installent sur les tables hautes face au panorama de la frange boisée. La qualité sonore de la restauration avec son faux-plafond en lattis de bois est très agréable. Camille et Louise ne savent pas que les professeur·es et le personnel de l’établissement bénéficient eux aussi du même soin. Les patios, la passerelle, les jeux de séquences dans l’administration et les logements de fonction offrent un cadre de vie qui permet d’y travailler en toute sérénité.

En sortant de la cantine, Camille se tourne vers Louise :

« Ok, je suis d’accord pour illustrer notre exposé sur la biodiversité avec l’exemple de notre collège mais à une condition… Tu viens jouer avec moi au city stade ! »

 

 

Panneau de chantier

Maître d’ouvrage : Conseil départemental de la Haute-Garonne

Architecte mandataire : Seuil Architecture 

BE Structure : Terrell

BET Fluides / SSI / Environnement / Photovoltaïque : Technisphere

VRD / Paysage : IDTEC

Écologue : Ecotone

BA Acoustique : Groupe Gamba

Cuisine : Gamma Conception

Économie / OPC : UNA ingénierie

 

 

 

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

[FLUX_RESEAUX][/FLUX_RESEAUX]
×
MENU