SEUIL NEWS

News | 21 juin 2021

Leslie Gonçalves est oratrice aux rencontres de l’écolonomie pour repenser la ville comme un lieu vivant et fertile

Les rencontres de l’écolonomie organisées par Pocheco en ce mois de juin sont l’occasion de trouver l’inspiration pour mettre en œuvre la transition écologique et économique des entreprises.

 

Pocheco a réuni 14 oratrices aux horizons divers et complémentaires :

  • Ministres et anciennes ministres : Muriel Pénicaud, Corinne Lepage, Françoise Nyssen, Cécile Duflot
  • Scientifiques : Kalina Raskin, Marie-Odile Simonnot
  • Naturaliste : Béatrice Kremer-Cochet
  • Architecte : Leslie Gonçalves
  • Artiste : Maria Cartwright
  • Agricultrice : Perrine Hervé-Gruyer
  • Dirigeantes : Elodie Bia, Anne-Sylvie Bameule
  • Syndicaliste : Sophie Binet
  • Journaliste : Anne-Cécile Bras

Cette pluralité d’environnements amène une diversité de visions sur la RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Ces intervenantes ont présenté leurs solutions concrètes pour identifier les leviers à actionner pour engager la transition.

 

Leslie Gonçalves, co-fondatrice de Seuil architecture, a eu l’honneur d’étayer sa conception d’une architecture engagée, frugale et fertile.

C’est par l’expérience de projets qu’elle démontre de sa production d’usines, de bureaux, d’équipements publics, de logements… construits en bois, en paille, en terre crue, avec du chanvre, de la laine de mouton, du coton et des matériaux de réemploi.

Elle défend le principe de réduire au maximum les matériaux carbonés et polluants tout en affirmant que construire autrement est possible, performant et écologique. Elle cherche à faire valoir comment le plus grand nombre peut les adopter et en contrepoint identifie les tensions et les enjeux environnementaux de la construction béton. Des actions concrètes pour limiter les impacts sont proposées, que ce soit dans la production de quartiers, d’îlots ou encore d’édifices.

Leslie Gonçalves développe aussi le processus de « co-conception » ou « d’assistance à maîtrise d’usages » comme un outil idéal à la création de cadres de vie qui reflètent les espaces désirés de ses usager·ères. Enfin, elle décrit sa prise de conscience sur la nécessité de régénérer les milieux. Ainsi, rendre désirable une autre façon de construire combinant esthétique, usage et éco-responsabilité est plus qu’une tendance, c’est le marqueur d’une qualité architecturale structurante.

 

Il est toujours possible de découvrir les 12 modules de la formation RSE de Pocheco ici : https://les-formations-pocheco.com/la-formule-module/

 

 

La journaliste Anne-Cécile Bras a profité de ses rencontres pour enregistrer sur place son émission « C’est pas du vent » diffusée sur l’antenne de RFI.

Au micro de l’émission, elle pose la question suivante : « comment réintroduire le vivant dans l’acte d’entreprendre ? » aux 4 oratrices :

  • Kalina Raskin, directrice générale du CEEBIOS qui déploie le biomimétisme en France ;
  • Béatrice Kremer-Cochet, biologiste, naturaliste et spécialiste du réensauvagement ;
  • Marie-Odile Simonnot, directrice du Pôle scientifique, génie des procédés à l’Université de Lorraine, co-fondatrice d’Agromine.
  • Leslie Gonçalves, co-fondatrice de Seuil architecture, spécialiste d’une architecture frugale, participative et fertile.

Retrouvez ces échanges passionnants sous forme de podcast sur le site de RFI.

 

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

[FLUX_RESEAUX][/FLUX_RESEAUX]
×
MENU